Rafiki | Longs métrages | Festival du Film de Saint Paul Trois Châteaux
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	




13-20 octobre 2018

Rafiki

Rafiki

Longs métrages
Wanuri Kahiu

Afrique du Sud, Kenya

2018 / 82’ / -12 ans

À Nairobi, Kena et Ziki mènent deux vies de jeunes lycéennes bien différentes, mais cherchent chacune à leur façon à poursuivre leurs rêves. Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité... Garçon manqué, Kena vit avec sa mère divorcée, sillonne les rues en skate, tue le temps avec les mecs du quartier. Un peu plus loin, Ziki, jolie comme un cœur, fille du politicien local, danse dans les rues du matin au soir. Leur histoire d’amour, entre virées à la fête foraine et retrouvailles dans un bus abandonné sous le regard suspicieux des habitants du quartier, est plutôt chaste et très naïve. 

Kena vit avec sa mère et aspire à être médecin ; Ziki, plus hédoniste, rêve de danse et de voyages. Habitantes du même quartier, dans la ville de Nairobi, au Kenya, les regards des deux lycéennes se croisent et s’embrasent, leur histoire d’amour sera faite de désir et de rendez-vous secrets dans un ancien van customisé, d’étincelles et de raclées. Aimer une personne du même sexe dans une société encore bien ancrée dans ses valeurs conservatrices n’est pas un long fleuve tranquille, ainsi que nous le rapporte Rafiki avec toute l’urgence d’un premier film. On aime sa fougue, sa fièvre pop qui rappelle les couleurs flashy et acidulées des débuts de Sofia Coppola ou Xavier Dolan – la gravité en plus.

Emily Barnett - Les Inrocks

Une œuvre solaire au service d’une jeunesse vibrante.

Rafiki est interdit de diffusion au Kenya où l'homosexualité est toujours punie par la loi. Wanuri Kahiu risque la prison dès son retour en Afrique,  en raison « de son but évident de promouvoir le lesbianisme au Kenya".

Date de sortie en France : 26 septembre 2018

Programmation
Dimanche 14 18:00Cinéma le 7e Art
Jeudi 18 18:00Salle Fontaine
Réalisateur Wanuri Kahiu
Wanuri Kahiu

Formation : Université de Californie à Los Angeles - Université de Warwick

En 2010, Pumzi, son premier court-métrage lui avait déjà valu une reconnaissance internationale, notamment au prestigieux festival américain de Sundance. Avec son deuxième long-métrage, elle entre désormais dans l’histoire en étant la première réalisatrice du Kenya sélectionnée à Cannes.

Pour expliquer l’importance de ce film, Wanuri Kahiu écrit : "Réaliser un film sur deux femmes amoureuses au Kenya revient à bousculer le cynisme profondément ancré dans la société concernant l’homosexualité à la fois auprès des acteurs, de l’équipe, de mes amis et de ma famille." Et précise qu’elle a voulu raconter « la beauté et la difficulté de l’amour, des moments précieux pendant lesquels on s’élève au-delà de nos préjugés ». Cette hédoniste, fille d'une pédiatre, refuse les assignations et affirme vouloir échapper à une image trop "cliché" du cinéma africain, celle qui ressasse la guerre, la pauvreté, le SIDA et qui sont souvent financés par des subventions, devenant ainsi parties intégrantes de l'agenda d'organisations internationales.

Filmographie
2009: From a whisper, 5 récompenses par l'African Movie Academy Awards (AMAA)
2010: Pumzi, premier court-métrage
2018: Rafiki, sélection Un Certain Regard Cannes 2018
InterprètesSamantha Mugatsia, et Sheila Munyiva.
DistributeurMeteore Films.

Propulsé par FestiCiné