Le grain et l'ivraie | Ciné Rencontre | Festival du Film de Saint Paul Trois Châteaux
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	
	




10-18 octobre 2019 J-114

Le grain et l'ivraie

Le grain et l'ivraie

Ciné Rencontre
Fernando Solanas

Argentine

2018 / 97’ / VO : Espagnol
Le grain et l'ivraie

Lundi 27 Mai 18h - Cinéma le 7e Art St Paul Trois Châteaux

Fernando Solanas voyage caméra aux poings à travers sept provinces argentines à la rencontre des populations locales, d’agriculteurs et de chercheurs qui nous racontent les conséquences sociales et environnementales du modèle agricole argentin : agriculture transgénique et utilisation intensive des agrotoxiques (glyphosate, épandages, fumigations) ont provoqué l’exode rurale, la déforestation, la destruction des sols mais aussi la multiplication des cas de cancers et de malformations à la naissance. Le récit de Fernando Solanas évoque aussi l’alternative d’une agriculture écologique et démontre qu’il est possible de produire de manière saine et rentable des aliments pour tous, sans pesticides, pour reconquérir et préserver nos milieux naturels.

Note du réalisateur : 

La culture intensive du soja ainsi que l’utilisation incontrôlée d’agrotoxiques a eu d’importantes conséquences sociales et environnementales en Argentine, telles que la déforestation de millions d’hectares de forêts, la monoculture et l’exode rurale. La population a été exposée et contaminée par l’épandage aérien. Les contrôles sanitaires dans notre pays sont inexistants. Nous manquons également de programmes de recherche dans les hôpitaux et les universités pour étudier les effets des agrotoxiques sur notre organisme. Les témoignages recueillis sont la preuve qu’une partie de la population a été intoxiquée par les produits utilisés dans l’agriculture, auxquels il faut ajouter les effets néfastes de la nourriture produite avec des produits chimiques tels que les conservateurs, les colorants, les antibiotiques ou les hormones.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les céréales qui sont produites avec des pesticides, mais également les fruits et les légumes. Une salade en apparence inoffensive a été pulvérisée avec dix à quinze pesticides. Les publicités vendent les aliments pour leur apparence et non pour ce qu’ils sont en réalité. Les consommateurs achètent de la nourriture sans savoir ce qu’ils mangent. Même si vous consommez du fait-maison, le danger d’être contaminé existe quand même. Tous les aliments que nous mangeons, y compris la viande, contiennent des conservateurs, des arômes, des colorants, des hormones. Et s’il n’y a pas d’hormones, il y a des antibiotiques et des pesticides. Personne ne sait vraiment comment ni avec quoi notre nourriture a été produite. Au cours de mon enquête et de mon tournage, j’ai pu constater la désinformation absolue et le manque de contrôle sur la fabrication des aliments que nous mangeons.

Date de sortie en France : 10 avril 2019

Réalisateur Fernando Solanas
Fernando Solanas

Fernando Solanas, né à Olivos en Argentine en 1936, est un cinéaste et homme politique argentin. Auteur réalisateur, scénariste et producteur, il a réalisé 17 longs-métrages.

A la fin des années 1960, il est l’un des fondateurs et théoriciens du groupe argentin Cine Liberación, qui s’inscrit dans un mouvement à échelle continentale - celle de l’Amérique latine - appelant à un « troisième cinéma », qui ne soit pas une prolongation du cinéma européen ni hollywoodien.

En 1968, il co-réalise clandestinement avec Octavio Getino le documentaire L’Heure des brasiers, manifeste esthétique et politique du mouvement. Ce film majeur, anti- néocolonialiste, péroniste et activiste, est interdit jusqu’à la fin de la Dictature de la Révolution argentine en 1973. Il est aujourd’hui considéré comme un classique du documentaire.

Fernando Solanas laisse un témoignage de son exil à Paris pendant la dictature militaire (1976-1983) dans Tangos, l’exil de Gardel (1985), qui est récompensé par le Prix spécial du jury à la Mostra de Venise. Suivront deux drames remarqués, Le Sud (1988) qui obtient le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes et Le voyage (1992), sélectionné en compétition officielle à Cannes. Parmi ses autres films, on peut citer Le Nuage (1998) et El legado estratégico de Juan Perón (2016). Il reçoit un Ours d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à Berlin en 2004.

Suite à ses critiques envers la corruption du gouvernement Menem, il subit un attentat en 1991 et reçoit six balles dans les jambes. Fernando Solanas siège comme député du parti de centre-gauche Frepaso (Front pour un pays solidaire) entre 1993 et 1997. Il participe ensuite aux élections présidentielles argentines de 2007, à la tête du mouvement Proyecto Sur, contre Cristina Kirchner dont il critique «la politique économique libérale». Il est élu sénateur depuis 2013.

En 2002, il débute une nouvelle série documentaire sur la crise économique en Argentine qui se compose de huit films : Mémoire d’un saccage (2004), La dignité du peuple (2005), Argentina Latente (2007), La Proxima Estacion (2008), Tierra sublevada : Oro impuro (2009), Tierra sublevada : Oro negro (2011), La guerra del fracking (2013). Le Grain et l’ivraie (Viaje a Los pueblos fumigados - 2018) en est le dernier volet.

En 2018, il revient au Festival de Cannes présenter une copie restaurée de L’Heure des brasiers.

Propulsé par FestiCiné