13-20 octobre 2018 ACTUELLEMENT

Programmation

Ciné Rencontre

Tout au long de l'année, des ciné-rencontres sont organisées au cinéma le 7è Art à Saint Paul Trois Châteaux. Les réalisateurs ou membres de l'équipe du film accompagnent les projections et permettent un échange entre professionnels et public. Deux rendez-vous en ce mois de septembre pour vous ouvrir l'appétit 

Ciné Rencontre Jeudi 27 Septembre
Nous vous attendons nombreux le jeudi 27 septembre pour la conférence de presse du festival à 19h, entrée libre, et la projection à 20h30 de:
 
 
IL SE PASSE QUELQUE CHOSE de Anne Alix en présence de l'actrice BOJENA HORACKOVA

Avignon. Irma, qui ne trouve plus sa place dans le monde, croise sur sa route Dolorès, une femme libre et décomplexée missionnée pour rédiger un guide touristique gay-friendly sur un coin de Provence oublié. L’improbable duo se lance sur les routes. Au lieu de la Provence pittoresque et sexy recherchée, elles découvrent un monde plus complexe et une humanité chaleureuse qui lutte pour exister. Pour chacune d’elles, c’est un voyage initiatique. C'est l'histoire d'une rencontre, de celle qui vous change à jamais, inattendue et salutaire, et qui tout à coup, ouvre le champ des possibles. L' histoire de la naissance d'une amitié entre deux femmes, chacune à un tournant de leur vie et que rien ne destinait à se croiser si ce n'est la détresse de l'une et l'humanité de l'autre. Cette humanité, c'est ce qui définit le cinéma d'Anne Alix, dont on découvre avec bonheur le premier long métrage.  Il se passe quelque chose est un beau film, libre et généreux, un road movie au féminin humaniste et social, quelque part entre documentaire et fiction, dans une Provence méconnue.

Anne Alix sait regarder et écouter, les autres et le monde qui l'entoure. Avec une acuité et une bienveillance rares. Et quoi de plus formidable pour une cinéaste ! Son cinéma en témoigne, il sait prendre le temps de s'attarder sur chaque rencontre, sur chaque visage qui jalonnent le récit et saisir ce qu'il y a de plus intime et de plus universel aussi. Et la magie opère. Il se passe quelque chose, en nous. On rit, on est ému, surpris. Et l'on se sent si bien, si proche de tous ces personnages rencontrés le temps d'une projection, que l'on se rêverait traverser l'écran et les rejoindre. Deux femmes se rencontrent par hasard au bord d'une route. L'une est très libre, heureuse de vivre, mais il lui manque quelque chose d'indéfinissable. L'autre voudrait quitter la vie, parce qu'elle ne parvient pas à surmonter le deuil de l'homme qu'elle a aimé. Entre elles, se tisse un lien. De la confiance qu'elles se témoignent, naît peu à peu leur confiance dans le monde qu'elles parcourent.  Il y a des rencontres avec des gens généreux et fraternels. Il y a aussi des cheminées d'usine au milieu des champs d'oliviers, des ronds-points incongrus fichés au cœur de la campagne, des horizons illimités. Nous sommes dans les Bouches-du-Rhône, en Camargue, au bord de l'eau, entre la mer et les bras du fleuve. C'est le territoire de la réalisatrice, son territoire intime, dont elle sait capter la lumière douce, rendre la majesté étrange, entre plages nichées à l'ombre des hauts-fourneaux et nature souveraine, raconter la vie des habitants surtout, qu'elle filme dans des rôles inspirés de leurs propres histoires. Pour filmer, il faut aimer. De cette vérité, la réalisatrice fait un acte de cinéma. Parce que nous voyons le monde à travers les yeux des deux héroïnes, que leur amitié rend à la vie, ce que nous voyons est ennobli, magnifié par leur regard. Il se passe quelque chose de politique. Car voir à travers le prisme de l'amitié, révéler l'humanité des gens, n'est-ce pas aller à la source même de l'engagement.   

Actrice, réalisatrice, scénariste, BOJENA HORACKOVA sera présente à l'issue de la projection. Née en 1964 en Bulgarie, elle a vécu en République tchèque avant de s’installer à Paris. Son premier long-métrage, Mirek n’est pas partie (1995), a porté sur un groupe de Tchèques vivant dans la capitale française. Après Fermeture définitive du kolkhoze 50, documentaire réalisé grâce à une bourse Villa Médicis Hors les Murs en Bulgarie en 2000, son deuxième long-métrage, À l’Est de moi (2009), retrace le voyage d’une femme à travers l’ex-URSS, dont elle tire également un essai radiophonique, À Moscou… à Moscou…, diffusé par France Culture. Fukushima no ato 1 (2017) un documentaire tourné au Japon était programmé au festival de Lussas. On a pu la voir également en tant qu’actrice dans plusieurs films, notamment dans Il se passe quelque chose de Anne Alix. 

Au Cinéma Le 7è Art, 48 avenue du général de Gaulle, 26130 Saint Paul Trois Châteaux

Aux Tarifs habituels du cinéma

Ciné rencontre Mercredi 28 Novembre

Notez d'ores et déjà une belle rencontre le jeudi 28 novembre 20h30 :
LES CHATOUILLES en présence de ANDREA BESCOND et du réalisateur ERIC METAYER
séance organisée en partenariat avec ATRE (association tricastine pour le respect de l'enfant)

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de jouer aux chatouilles ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie...

Eric Métayer et Andréa Bescond adaptent avec réussite le spectacle autobiographique de cette dernière, et racontent l'histoire de cette jeune femme abusée pendant son enfance par un ami de la famille, et qui cherche à se reconstruire.

Il se passe quelque chose
Il se passe quelque chose

Anne ALIX
France

JEUDI 27 SEPTEMBRE 20h30 - Cinéma 7è Art - Saint Paul Trois Châteaux

En présence de l'actrice BOJENA HORACKOVA

La projection sera précédée d'une conférence de presse à 19h

Les chatouilles
Les chatouilles

Andréa BESCOND et Eric MÉTAYER
France

JEUDI 28 NOVEMBRE 20h30

Ciné rencontre en présence de ANDREA BESCOND et ERIC METAYER

Libre
Libre

Michel TOESCA
France, Italie

MERCREDI 5 SEPTEMBRE 20h30

Ciné Rencontre en présence de MICHEL TOESCA

Propulsé par FestiCiné